. L’utilité des aides export

Bookmark and Share

La France est championne du monde en matière d’ aides export. Pourtant notre balance commerciale reste dans le rouge avec 61 milliards de déficit en 2013. Et ce sont près de 260 milliards qui nous séparent de nos voisins allemands qui ont un excédent commercial record de 199 milliards en 2013. Un abîme …

Alors, en ces temps de disette budgétaire, faut-il remettre en question purement et simplement l’existence même de ces aides export? Au vu de ces chiffres catastrophiques, sont-elles vraiment utiles ?

Pour répondre à cette question, il ne faut surtout pas raisonner de manière globale. En effet, malgré tout, certains dispositifs sont très efficaces et utiles aux entreprises. Pour le démontrer, nous allons découper un développement international en dix étapes clés et vous présenter les différents dispositifs d’ aides export privés ou publics qui ont fait leurs preuves.

  • Etape 1 : Le diagnostic international préalable

Une évaluation des capacités de son entreprise à se développer à l’international avant d’entreprendre toute réflexion stratégique est sans nul doute un bon démarrage. En effet faire un état des lieux, permet de prendre conscience, si ce n’était pas encore fait, des véritables atouts dont dispose son entreprise pour aborder ce nouveau challenge. Cela permet également de formaliser un programme de mise à niveau ou de perfectionnement pour répondre aux faiblesses relevées.

Beaucoup se passent de cet exercice l’estimant trop théorique. C’est exactement l’inverse ! Avec cette analyse, on intègre chaque service opérationnel dans la réflexion ; on donne une dimension transversale à son projet, car l’international concerne toute l’entreprise !

Les CCI vous orienterons vers les opérateurs en commerce international et les Experts-Comptables qui ont les outils et l’expertise pour effectuer cet exercice.  N’hésitez donc pas à les solliciter.

 

image 1 pour article utilité des aides export.png

 

  • Etape 2 : La construction et la formalisation de sa stratégie internationale

Pour les entreprises qui veulent prendre le temps de la réflexion avant de se lancer, deux moments cruciaux sont à respecter :

  • La définition de sa stratégie de développement international
  • La traduction en éléments financiers prévisionnels

Des aides précieuses pourront alors vous accompagner lors de ces deux étapes.

 

Pour choisir son pays cible, définir le positionnement de son produit, déterminer le meilleur canal de distribution, l’entreprise doit collecter de nombreuses informations (potentiel du marché, état de la concurrence, réglementations spécifiques, besoins des clients…). Faire ce travail de façon rapide et approfondie nécessite des bases de données ou l’appui d’un spécialiste métier.  Il est indéniable qu’un accompagnement lors de cette réflexion peut être très utile pour gagner du temps et prendre de la hauteur. Reste à trouver le bon interlocuteur. Et là, les propositions sont très nombreuses (cf. livre blanc « Etape 1. Sécuriser votre projet international »). Il y a effectivement pléthore d’organismes qui proposent leur aide. Pour faire le tri et éviter toute mauvaise surprise, nous conseillons fortement de se faire accompagner par une personne indépendante se trouvant au-dessus de la mêlée comme votre expert-comptable ou votre commissaire aux comptes. Cela permet de s’orienter en toute objectivité vers l’interlocuteur le plus adapté. 

Par ailleurs, si l’entreprise veut avoir les moyens de construire une stratégie ambitieuse et crédible, il lui sera souvent nécessaire de produire un business plan avec des éléments financiers prévisionnels. Pour réaliser ce travail, votre expert-comptable est le plus expérimenté. Sur la base de la feuille de route et des plans d’actions, il saura chiffrer avec tous les responsables de service de l’entreprise de manière crédible et précise les besoins en trésorerie du projet de développement international. Cet exercice indispensable a en plus le mérite de diffuser au sein de toute l’entreprise la stratégie définie par la Direction et ainsi assurer la complète adhésion des équipes opérationnelles.

Les huit autres étapes restantes décrivant les aides les plus performantes seront abordées dans nos prochains articles.

 

image 2 pour article utilité des aides export

 

 

>> Pour en savoir plus sur la Pérennisation d’un développement international, cliquer sur le Livre Blanc de Sépéo Conseils ci-dessous ou contacter Alexandre Catta

Pérennisation d'un développement international

Nos missions d’accompagnement à l’international  >> En savoir plus

 

Mots-clés : , , , , , , , , , ,

//COMMENTS

Il n'y a pas encore de commentaires.

Add Comment Register



Laisser un commentaire

//Articles récents