. Construisez un business plan pour partir à l'international

Bookmark and Share

L’un des problèmes majeurs auquel l’entreprise sera confrontée tout au long de son développement international réside dans sa capacité à anticiper les besoins financiers et à y répondre. L’établissement d’un business plan et du plan de trésorerie associé permet de répondre à cette exigence. De surcroît, c’est un document très utile lors de la présentation de son projet à ses partenaires car il crédibilise fortement la démarche.

L’utilité du business plan de développement international

Normalement il n’est nul besoin d’argumenter pour justifier l’utilité d’un business plan pour son développement à l’international. C’est un outil essentiel pour anticiper les besoins financiers du projet et pour communiquer auprès des différents partenaires sollicités.

Cependant dans les faits, ce document est souvent incomplet ou inexistant. Cette lacune s’explique par plusieurs raisons. Tout d’abord, c’est un exercice complexe qui demande du temps. En effet, il est indispensable de réaliser des travaux de préparation (définition de la stratégie, formalisation des feuilles de route et des plans d’actions) pour rédiger un business plan de qualité. Ensuite il nécessite la collaboration active de tous les services de l’entreprise, ce qui n’est pas toujours facile car certains vont essayer de fuir la difficulté. Enfin il est indispensable qu’il y ait un pilote ayant une certaine légitimé sur le sujet car il faut faire la synthèse du projet et en exprimer la cohérence.

Le contenu du business plan de développement international

1.   Une première partie descriptive

Ce document doit contenir en premier lieu une synthèse des études de marché et de la stratégie commerciale en détaillant les efforts de différenciation et le potentiel de marché qui justifient les ambitions de l’entreprise à l’international. Il faut également décrire les points faibles et les risques du projet pour montrer que vous les avez cernés. Il en va de la crédibilité de ce document. Enfin les étapes clés en matière de déploiement humain et technique doivent être clairement définies car elles permettent de valoriser les coûts et les revenus du projet.

Cette partie écrite ne doit pas être trop succincte car elle prouve que la stratégie internationale repose sur un existant maîtrisé et est étayée par une feuille de route ainsi que des plans d’actions.

2.   Une partie chiffrée

La partie chiffrée doit quant à elle contenir au minimum deux hypothèses avec pour chacune un compte de résultat et un bilan sur trois à cinq ans ainsi qu’un plan de trésorerie sur 12 à 24 mois. Attention à ne pas surestimer l’hypothèse haute car le risque serait d’affaiblir votre démonstration. Nous ne saurions trop vous recommander de vous faire accompagner par un expert-comptable qui aura le savoir-faire et l’outil informatique pour vous aider à construire vos hypothèses chiffrées. De surcroît, un arrêté ministériel du 20 septembre 2011, applicable à partir du 1er juillet 2012, lui donne la possibilité d’émettre une opinion sur vos informations financières prévisionnelles. Cela leur donnera une légitimité plus forte et facilitera, si nécessaire, la levée des fonds.

 

 

>> Pour en savoir plus sur la Sécurisation d’un développement international, cliquer sur le Livre Blanc de Sépéo Conseils ci-dessous ou contacter Alexandre Catta

 

Vos ambitions au coeur de la mondialisation, réussir à l'international

 

Nos missions d’accompagnement à l’international  >> En savoir plus

 

 

Mots-clés : , , , , , , , ,

//COMMENTS

Il n'y a pas encore de commentaires.

Add Comment Register



Laisser un commentaire

//Articles récents