. Les 2/3 des entreprises exportatrices n’ont pas de stratégie ambitieuse, ni même définie

Bookmark and Share

Les deux-tiers de nos entreprises exportatrices s’engagent sur les chemins de la mondialisation sans carte, ni boussole. Suite à une rencontre professionnelle fructueuse sur un salon ou une foire commerciale, elles se lancent à la hussarde. Pour justifier le manque de préparation et de structuration de l’opération, elles parlent de « stratégie d’opportunité ». Cet habillage linguistique ne permet malheureusement pas de donner un contenu à une démarche vide de sens. Le piège est classique et séduisant. Bien que novices ou peu expérimentées en matière d’exportation, les entreprises se sentent capables de répondre à une sollicitation étrangère car le partenaire commercial ou le client s’est présenté comme un relais facile, le courant est bien passé. Ajouté à cela, le coût de cette expatriation n’est pas exorbitant. Alors « pourquoi ne pas tenter sa chance ? On ne sait jamais, cela peut ouvrir de nouvelles perspectives. »

 

>> Pour en savoir plus sur la Sécurisation d’un développement international, cliquer sur le Livre Blanc de Sépéo Conseils ci-dessous ou contacter Alexandre Catta

Vos ambitions au coeur de la mondialisation, réussir à l'international

 

Nos missions d’accompagnement à l’international  >> En savoir plus

 

Mots-clés : , , , , , , , ,

//COMMENTS

Il n'y a pas encore de commentaires.

Add Comment Register



Laisser un commentaire

//Articles récents